Shaping the future of animal health
Contact responsabilité

Pour plus d'informations sur nos actions dans ce domaine, écrivez-nous developpement. durable@virbac.com

Gestion des ressources

Dans chacun des sites industriels du groupe Virbac, les ressources comme les impacts sont suivis et gérés via des indicateurs clés. Ils portent sur la consommation d’énergies et de ressources naturelles (eau, électricité, gaz, carburant), les rejets dans l’eau, dans l’air et les quantités de déchets générés.

Pour les principaux indicateurs environnementaux, le périmètre couvre l’ensemble des sites majeurs de production qui représentent en 2016 près de 60% du chiffre d’affaires du Groupe : Afrique du Sud, Australie, Brésil, États-Unis, France, Mexique, Nouvelle-Zélande, Uruguay et Vietnam (hors Chili qui est une joint-venture). Pour des raisons de maturité du reporting, certains indicateurs sont collectés sur un périmètre plus limité et le Groupe travaille de manière continuelle à l’élargissement de ce périmètre. L’ensemble des exclusions ou focus pays éventuels sont précisés. Ainsi et du fait d’un manque de maturité sur les émissions de CO2 liées au transport, ces données ne sont reportées que sur le périmètre France. Sur l’année 2017, Virbac travaillera à la fiabilité et à l’exhaustivité de ces indicateurs qui devraient ainsi pouvoir être publiés.

Par ailleurs, la thématique ''Grenelle II - utilisation des sols'' n’est pas couverte, ayant été jugée non applicable au regard des activités et implantations du groupe Virbac. Enfin, suite à la publication du décret français du 3 mai 2012 relatif à l’obligation de constituer des garanties financières en vue de la mise en sécurité de certaines installations classées pour la protection de l’environnement, Virbac a constitué une garantie financière en France de 124 164 €.

Économie circulaire
Compte tenu de son activité, le groupe Virbac n'est pas concerné par les actions de lutte contre le gaspillage alimentaire. La mise en place des filières de collecte et de tri des déchets telles que décrites dans le rapport page 54 ont aussi pour but la mise en place d'économie circulaire. Il convient de noter que la réutilisation des déchets n'est pas applicable pour les produits pharmaceutiques.

Protection de l’environnement : actions de formation et d’information des salariés 
Afin de sensibiliser les équipes aux enjeux environnementaux, Virbac mène depuis 2012 plusieurs actions sur le périmètre France. Elles se sont concrétisées par la mise en place d’un processus de formation pour les habilitations à des postes de travail soumis à la réglementation Environnement et Sécurité, ainsi que par la mise en place de fiches d’accueil pour les nouveaux entrants qui précisent les règles à respecter sur les sujets environnementaux et de santé. Depuis 2013, un volet HSE a par ailleurs été inséré dans le programme d’accueil des nouveaux entrants. En 2015, avec la création de la direction HSE Corporate et son rattachement à la présidence, un programme d’audit a été construit. Ainsi depuis 2015, les filiales mexicaine, australienne, taïwanaise, vietnamienne, américaine, uruguayenne et néozélandaise ont été auditées : un plan d’actions pour chacune de ces filiales a été mis en place et suivi de manière régulière par la direction HSE Corporate et les acteurs locaux.
 
MATIÈRES
À toutes les étapes du processus industriel, minimiser les déperditions
Depuis la mise en place de la démarche d’amélioration continue, Virbac a renforcé l’ajustement au plus près de ses consommations de principes actifs, d’excipients et d’articles de conditionnement. Cette amélioration s’est effectuée avec des fournisseurs dédiés et dans le respect des différentes réglementations : depuis le réapprovisionnement au juste nécessaire (réduction du stockage et des déplacements internes) jusqu’à l’expédition des produits finis (cadencée par le besoin client), en passant par une organisation en flux optimisés (fabrications lissées et adaptées à la demande). Enfin, tout en tenant compte des obligations réglementaires liées à l’activité pharmaceutique, la politique d’innovation de Virbac privilégie les produits nécessitant moins d’emballages et de conditionnements pour être manufacturés.
 
ÉNERGIE
Depuis plusieurs années, Virbac s’emploie à baisser ses consommations d’énergie et de ressources naturelles en menant des actions de remplacement de matériel (meilleur rendement), d’isolation thermique, d’optimisation de la climatisation et en mettant en place des indicateurs de consommation au plus près des utilisateurs finaux (meilleure maîtrise des dépenses d’énergie). Rapportée à un volume d’activité identique, la réduction globale de la consommation atteint sur les sites de France (qui représentent plus de 50% de la production du Groupe) près de 37% pour l’électricité, sur les huit dernières années. Dans une démarche éco-citoyenne, Virbac, au travers de son site de Carros (France), fait partie des douze sociétés engagées dans l’initiative Ecocités du ministère de l’Écologie et du Développement Durable sur le département des Alpes-Maritimes. Ainsi, entre 2014 et 2016 et à la demande du fournisseur historique EDF sur une plage horaire de 18 à 20h en période d’hiver, Virbac s’était engagé à couper la consommation d’électricité de nombreuses installations de chauffage pour un équivalent total de 500 kWh (pour plus d’informations : www.nicegrid.fr). Cet essai ayant pris fin durant l’été 2016, il sera repris sous une autre forme plus globale dans le courant 2017, Virbac se positionnera alors sur sa participation à cette démarche.
 
Initiatives pour réduire la consommation d’énergie indirecte

Pour l’ensemble de ses sites industriels dans le monde, que ce soit pour le choix des nouveaux équipements ou au travers de suivis permanents, Virbac cherche à prendre en compte les consommations en énergie en s’appuyant notamment sur les MTD (Meilleures techniques disponibles) applicables à son activité. Par exemple sur le site de Penrith en Australie, une réduction d’environ 500 MWh par an a été constatée sur la consommation électrique grâce à la mise en place de panneaux solaires et à une gestion optimisée des puissances appelées ; toujours à Penrith une réduction de la consommation de gaz de 580 MWh par an a été rendue possible grâce à la mise en place d’une maintenance optimisée des chaudières industrielles.

Dans le cadre de la nouvelle réglementation CO2 concernant les sociétés de plus de 500 salariés, Virbac en France a également signé une convention avec EDF et ses partenaires pour le déploiement d’un Plan d’économie d’énergie (PEE) sur trois ans qui, après un audit détaillé des sites majeurs de France, a identifié trois axes de gains potentiels : une meilleure gestion des températures et taux de renouvellement sur les installations de traitement d’air ; la mise en place d’une unité de récupération de chaleur sur la station de traitement des eaux et enfin, la mise en place d’isolation complémentaire sur tous les circuits de vapeur. Ainsi, près de 100 "matelas isolants" ont été disposés sur le site de Carros en France. L’unité de récupération de chaleur sur la station de traitement des eaux est en cours d’installation et sera finalisée et mise en service dans le courant du premier semestre 2017. Ce projet aura le double intérêt d’une part de réduire les consommations de gaz et d’autre part, de réduire la puissance des chaudières installées.

Sur le site uruguayen d’Instrucciones, le point de consigne du réseau d’eau chaude a été baissé de 15°C, permettant ainsi de réduire la consommation de gaz de près de 3%.

Initiatives pour réduire les besoins énergétiques, les produits et les services 
Virbac cherche à optimiser les installations consommatrices d’énergie directe. Ainsi, à Carros, la société évite autant que possible l’installation de nouveaux producteurs d’énergie pour ses deux nouvelles unités de production (vaccin CaniLeish et site dédié aux injectables). Sur le site d’Instrucciones en Uruguay, une "mise en veille" des centrales de traitement d’air des zones de production est faite en dehors des périodes d’activité. Tout comme lors de l’installation de système de régulation de température des matières premières à Carros en France en 2015, la régulation de température des magasins de produits finis sur ce même site (en cours d’installation) intègre l’optimisation de consommation électrique dans les choix techniques. Sur le site de St. Louis, aux États-Unis, et dans la continuité des actions déjà menées, l’isolation des magasins de stockage a été renforcée par la mise en place de portails isolants et des éclairages à LED continuent d’être installés notamment sur les extérieurs.
 
EAU
Depuis de nombreuses années, Virbac s’efforce de baisser les consommations d’eau à volume d’activité équivalente par la mise en place de recyclage ou d’équipements de production de différentes qualités d’eaux répondant aux MTD. Ainsi la réduction de consommation d’eau sur les sites français (qui représentent plus de 50% de la production du Groupe) atteint près de 21% sur les huit dernières années.
 
BIODIVERSITE
situés dans le périmètre de l’OIN (Opération d’intérêt national) de la plaine du Var. L’EPA (Établissement public d’aménagement, créé par l’État) est chargé de planifier le développement de la plaine du Var dans un but de développement durable (voir www.ecovallee-plaineduvar.com). De même, les 4 hectares du site de Penrith en Australie sont contigus à un cours d’eau majeur.
 

 

Partager sur Google Partager sur Facebook Imprimer la page